AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Informations Diverses
  • Ce forum est déconseillé aux moins de 12 ans.
  • La violence, le sexe,  ou l'homosexualité est autorisé du moment que ca reste dans le raisonnable.
  • Nous demandons des avatars de taille 200*400
  • Le langage SMS est formellement interdit.
Navigation
Crédits
Forum fondé par A.Gauthier
Graphisme et codage par  A.Norkel
forum dirigé par L.Llewyn, B.Taylor et A.Norkel
Forum modéré par D.O'Leary
Toute reproduction partielle ou complète est interdite sans autorisation des créateurs.

Partagez | 
 

 <<Quand on croira vivre on commencera à mourir>> ( Arielle )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arielle Norkel
Etudiant
Etudiant
avatar

Messages : 1324
Date d'inscription : 22/05/2009
Age : 24
Localisation : quelque part à la recherche d'un nouveau monde..

Personnage
Dortoir: n°3
Années écoulées au sein de la NYU: Aucune
Relations:

MessageSujet: <<Quand on croira vivre on commencera à mourir>> ( Arielle )   Ven 26 Juin - 18:04

,

<< Vous vous moquez de moi parce que je suis differente et je ris de vous parce que vous êtes tous les mêmes. >>


C'est ce que je pense tout au fond de moi, mais jamais ne pourait le leur dire.. a moins peut être de vouloir me prendre un poing. Personellement, ca ne me branche pas trop, mais cette phrase pourait un
jour sortir de ma bouche. Voilà que j'ai retrouvé ce vieux carnet, dans ma valise, alors que cela fait maintenant un petit moment que je suis à l'université.. un souvenir de ma mère.

Cela fait maintenant 18 longues années certaines plus faciles que d'autres que mon coeur bat à tout rompre.
Ma mère est partit il y a maintenant près de huit années, je ne sais plus, je ne comptais pas. J'ai vécue dans une famille de riche, un des plus grands banquiers d'Allemagne et j'ai aussi une tante médecin.. un peu comme une seconde mère, Celle ci aussi était une haute gradée.
J'ai été envoyé dans l'université pour but de parler avec les autres.. mais aussi de poursuivre mes rêves, j'avoue que j'ai eu beaucoup de mal au début, Mais je me suis fait des amis.. peu mais chèrs à mon coeur. Il y a une secte qui se permet de comettre des crimes.. j'avoue que d'un
coté, ce problème m'interesse car il m'a donné une nouvelle passion : la psychologie humaine.
Mais j'avoue aussi que tout ces meurtres.. j'aimerais en trouver la signification. Surtout quel est le but recherché.

<< I'm a host of imperfection But you see past all that & That's why I love you ...>>

Je suis arrivée, il y a très peu longtemps dans cette université, perdue, muette et renfermée, je ne connaissais personne.. Puis un jour, comme
les autres, ou la tristesse m'envahissait jour après jours, j'allait sur le toit.. voir la vue d'en haut, et regardait l'horizon.. c'était beau très beau, mais il y avait encore plus beau, une lumière qui m'ouvrait les portes du bonheur, une lumière qui me ferait vivre plus que je ne le pensais. C'était un homme comme les autres.. mais pas tout a fait car au final, nous sommes tous diferrents.
Ce jour là, il est venu me voir, et j'ai croisé des yeux.. remplie de gentillesse, et bien plus encore, ce n'est que légèrement plus tard que j'ai pu percevoir la touche d'amour qu'il contenait. Je me perdais dans ces yeux, je réalisais que j'étais moins seule dans un monde aussi dur qu'il l'est, je me suis rendue compte de beaucoup de choses. En un seul instant ma vie a basculé, de la tristesse, mélancolie au bonheur, joie.



<< Essayer D'Oublier, C'est Le Meilleur MOyen D'y Repenser.. >>


Au fur et à mesure des jours, lorsque le temps passé, que je découvrais la signification du mon : Bonheur, Alors C'était comme ci j'étais revenue au point de départ. Quelqu'un que je connassais depuis mon enfance à refait surface parmis nous, et il a recommence. Je n'arretais pas d'y penser, la peur.. d'être frappée, je pleurais jour et nuit mais à l'abris, pour qu'aucun regard ne m'atteignent, je suis redevenue la petite Arielle reservée comme à son arrivée.
Mais un jour, il a eu le malheur de rencontrait ceux qui faisaient de ma vie un pur bonheur, tandis que je n'étais pas dans un bel état, ils m'ont aidé, énormément.. Moi, je suis encore restée reservé, j'ai encore les marsques gravées dans mon âme, peut être un jour s'envolerait elle on, je ne sais pas. Et je ne saurais que lorsque je remarquerais ou alors jamais.. si je meurs avec.
Quelques jours après cet affrontement, lui et ses \\\\"amis\\\\" on été tué.. je ne sais pas qui c'est mais j'aimerais bien le savoir, était ce quelqu'un qui voulait rendre la justice ou était ce simplement une coïncidence ? Je ne sais pas, la seule chose dont je suis certaine, c'était quelqu'un de la secte. Je ne sais pas pourquoi, c'est une certitude.
Et je me sens..Reconnaissante envers cette personne, ferais je preuve d'égoisme ? en quelque sorte oui.. sans celui qui me pourissait la vie, celle ci serait sans doute plus belle et plus facile à accepter.. mais je n'aime pas faire preuve d'égoïsme, surtout envers une personne qui est censé être mon ennemi..
Mais combien de personnes font parti de la secte et qui ca se toruve sont mes meilleurs amis.. Je n'en sais rien, et je ne veux pas non plus savoir. On ne sais jamais rien à la vie, et il ne faut pas chercher à la comprendre.. à se poser trop de questions, sauf que je le fais que trop souvent.



<< Il y a un certain plaisir à pleurer.
Par les larmes, la douleur s'épuise et s'exhale. >>



Jamais je n'ai eu aussi mal.. non jamais, Jarod.. je lui faisais confiance, il m'a visiblement décu, et pas vraiment que visiblement.. Je ne le pensait pas capable de ca, lorsqu'il a allumé le feu.. lorsque comme dit la citation d'un livre que j'ai lu :

\\"voilà que le lion s'éprit de l'agneau
que l'agneau est stupide
et quel masochiste ce lion\\"


Oui, ca m'a vraiment fait pensé à ca.. Lui était le lion et moi l'agneau.. manipulée par mes sentiments, ceux que j'avais pour Jiro et que j'aurais toujours.. Je me suis demandée si la première chose qu'il ne voulait pas c'était.. de me tuer, j'ai tellement eut peur... Lorsque j'ai vu ces flammes venirent en face de moi, j'ai perdu contact avec ma raison, j'ai du écouté mon coeur..
Malheureusement, sortie de ce cauchemar, j'ai continué de suivre mon coeur, autrement dit, la colère que j'avais envers Jarod.. Mais je ne pensais rien de tout ca, je l'adore, ma confiance est toujours et sera toujours présente dans mon coeur, les moments passer à rire devant les cadavres avec lui seront inoubliable dans mon esprit.. j'aimerais tellement venir à bout de cette relation momentanement soutenue.. j'aimerais oublié la haine que j'ai eu


Whaou.. voilà un moment que je ne t'avais sorti de ton trou.. Tellement de choses ont changés. Oh avant je ne demandais que ca. Du changement. Maintenant je demande que tout se stoppe et que l'on vive simplement.Sans encombres. Mais ca m'a l'air impossible.

Je crois que t'as pas vraiment compris.. qui sont les gens. Je crois aussi que tu ne comprendras pas.. qui on est vraiment. On est pas du même monde. On est pas née de la même goutte, on est pas semblables. Tout mon être me porte à penser que du mal. J'aimerais croise que je me trompe. Mais tu montres que le contraire. Tu sais, je suis ne suis pas sans emmerde comme tu semble le croire. Mon coeur chavire toujours un peu plus. Les larmes elle n'arrivent plus à couler. Je cri dans mes rêves, je rigole dans la réalité, mais ou est le paradoxe ? Tu détruit les autres, tu m'as décu, tu m'as dégouté. Je te cherchais pour savoir qui tu étais. Tellement noyée que je préfére oublier ce que j'ai découvert. Mon coeur se tord comme des cordes nouées sur des poignets, des cordes qui arrachent la peau, qui font couler le sang. Mon coeur se tord car malgré la méfiance donc je peux faire preuve, tu m'as eu dans ce piège de chasseur. Comment
remonter ? j'aimerais que tu me le dises... car tout ce que tu m'as affirmé, c'est que tu serais là pour moi.. pour enfin avouer que tu ne me connaissais, et que tu t'en fichait. Tu véras ! le jour ou je trouverais mes mots pour te montrer la souffrance qui s'éprend de mon coeur.. tu sentiras la vrai douleur.. celle qui tue à petits feu, celle qui ne peux remontée seule. Tu sentiras l'odeur de l'air souffrant et la texture des gouttes d'eau sur tes paumes de mains. Maintenant, tu peux partir, moi je saurais m'enfuir. Je saurais bousculer ma vie et celles des autres pour m'extirper de tes griffes. Je n'ai plus rien à perdre. Je démontrerais à quel point mon envie de veangence est forte. Tu me laisse indifferente, mais tu n'échapperas pas à la rancoeur qui t'attends derrière les paupières de tes yeux clairs. Au moment ou tu l'apercevras. Je serais enfin en état de vivre.

Voilà ce que j'avais écri sur Jiro lorsqu'il est parti.. Mais je n'ai jamais été capable de le faire à son retour. Je ne sais plus vraiment quoi pensé de mon soi disant courage. Je réduirais ce qui s'est passé. Jiro et moi sommes de nouveau ensembles. Bien que l'on se voit peu. Puis il y a eu Jarod aussi. je me sentais comme morte. Encore un petit morceau de texte sur mon état d'esprit précédent.

et on cherche encore toujours le sujet de ces paroles, enfin découvrir la sagesse de ces mots qui en somme n'est rien. Quelle sagesse..? sagesse de mots qui dépriment, de mots qui s'encrent à la vitesse de la lumière mais qui sorte à la rapidité de l'escargot. Sagesse de paroles qui font mal, qui perturbent. Et on pleure, et on pleure. Mais au final, pourquoi l'on verse des larmes dont personne ne se souviendra ?
sensation de vivre.. plutôt que d'exister. mais vivre.. il parait que c'est mieux en souriant. Il parait.

Aujourd'hui tout à l'air de s'arranger. Seulement,
une dernière question. Pour combien de temps ?

Dépotoir qui
risque de vivre une éternité de paroles invraisemblable et
piteusement mélancolique. Et l'éternité, c'est long. Surtout vers
la fin
.







Dernière édition par Arielle Norkel le Mar 2 Mar - 20:11, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.avalon.grafbb.com
Arielle Norkel
Etudiant
Etudiant
avatar

Messages : 1324
Date d'inscription : 22/05/2009
Age : 24
Localisation : quelque part à la recherche d'un nouveau monde..

Personnage
Dortoir: n°3
Années écoulées au sein de la NYU: Aucune
Relations:

MessageSujet: Re: <<Quand on croira vivre on commencera à mourir>> ( Arielle )   Lun 1 Mar - 21:45


Si il y en a bien un de nous trois qui a fait la plus grosse connerie. Je crois que c'est moi. Je ne sais pas ce qui m'a pris. d'avoir dit : Stop. Je ne sais pas pourquoi j'ai réagis comme ca. Jiro n'est pas fautif, Kira encore moins. Mais je les hais. Je les hais plus que mon coeur qui ne cesse d'aimer mon "âme soeur". Je les hais parce ils connaissent toutes les parcelles de ma vie lorsque je suis entrée dans celle de Jiro. Au fond, j'aurais préféré mourir que me savoir dans les souvenirs de quelqu'un. Je hais Jiro qui fait battre on ne peut plus rapidement dès que je le vois. Je me sens vide. Si vide. Mon passé me tue, me persecute tout les jours un peu plus. Je ne sais plus quoi faire à part m'enfermer, me m'utiler, me tuer à petit feu. Le coupable n'existe pas. On a tout les trois le coeurs meurtris par des paroles et des actes. On fait tout les trois des choses morbides qui ne le paraissent pas. On est tout les trois victimes de nos propres crimes. On est pas differents. et moi je veux juste oublier cette periode de ma vie, je veux juste m'oublier.

Texte de desespoir, texte qui confirme la fin d'un bonheur.

Gling. Gling. Ca resonne quand on frappe. Ca resonne et ca fait mal. Ce n'est pas possible, tu ne dois pas me donner des coups de cuillères. Tu es entré de me torturer, je le sais, j'en suis sure. Tu me tournes dans tout les sens pour me laisser tomber. Tu prends mon coeur et tu le tire, tu le tords, ma haine ne te repousse pas, mon amour pour la vie se réduit à toi. Pars, pars. Ou laisse moi m'enfuir, enlève moi les cordes. Tu m'enfermes, me sequestre. j'hurle avec ce tissus dans la bouche. Mais libère moi par pitié. Je n'en peux plus. Je veux entendre autre chose que mes cordes vocales, je veux du mouvement autour de moi, je veux du bonheur, de la joie de vivre. Je veux.. tant de choses mais pas ca. J'ai eu mon cota de reflexion sur moi même. Mes larmes tombent de mes yeux, coulent sur mes joues, mes lèvres, doucement, elle descende sur le menton, mes vêtements et le sol. Satané sol. Je suis bien trop proche de toi, applatit sur ton dos, pourquoi ne me portes tu pas ? Voilà que toi aussi tu m'abandonnes, acceptez moi, ne me laissez pas couler là, apportez le bateau, lachez l'ancre descendez l'echelle, prenez ma main. Oh oui une main. Depuis combien de temps elle ne s'est pas tendu vers mon coeur. Vous me laissez marcher, seule. Je veux partir de ce monde. Je suis enfermée dans une cage, une cage sans cadenas, ni rien. Aucune ouverture. Je vous en supplis. Venez me chercher ! Je m'en veux, oh oui je m'en veux d'être aussi pathétique, de me mettre à genoux. de demander gratitude à la vie. Mais vous vous ne savez pas ! vous ne comprenez pas, mes jambes tremblent sur le sol, mes mots manquent sur les lèvres, mes yeux hurlent les larmes, mon coeur. Oh. Mon coeur. Il est mort. Je suis sur, il a été transpercer. Mutilé, déchiré. sans respect ni courtoisie. Mon coeur, est muet. aimer, apprecier detester. Il ne connait plus, vous savez, j'ai honte de ne plus avoir le même coeur que vous. Il est froid est terne. Ca y est. Je sens la mort qui approche. Mon sang aussi refroidi, et mes pensées. Mes pensées divaguent, partent dans tout les sens. Pourquoi moi, suis je seule ? Je suis victime d'un poison. J'ai beau être généreuse, partager ma solitude m'est impossible. Mes souffrances deviendraient les votres. J'avais tord, laissez moi dans mon trou qui s'enfonce. Mon heure est plus tôt que la votre. Mon poison viendra aussi vous chercher, vous n'avez pas besoin de moi pour ca. Je l'avais dit, je divague, je divague, mais une seule pensée restera ancrée à jamais, elle ne poura être déformée. On nait et on meurt seul. Mes doigts gelés viennent contre mon coeur et je réalise enfin. Cette pensée est une certitude. Ma certitude. Je suis souffrante de ma propre invention.



Revenir en haut Aller en bas
http://www.avalon.grafbb.com
 

<<Quand on croira vivre on commencera à mourir>> ( Arielle )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Time Dead :: REGISTRE & CO. :: 
Journal Intime
 :: That's who I am...
-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit